Florence Dréan | Journée nationale de la maladie de Lyme
18647
post-template-default,single,single-post,postid-18647,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

Journée nationale de la maladie de Lyme

Le 26 mai dernier était la journée nationale de la maladie de Lyme et des infections transmises par les tiques.

À cette occasion, de nombreuses manifestations ont eu lieu dans toute la France.

À Lyon (Place Carnot), l’association France Lyme a rassemblé de nombreux malades et soignants venus de toute la région pour faire connaître cette pathologie et mettre en garde contre les dangers des tiques. Notre ambassadeur, le basket professionnel Hervé Touré qui joue à l’international, nous a fait l’honneur de sa présence.

Pour clore cet après-midi convivial d’échanges et de solidarité, une conférence -animée par France Lyme et une douzaine de médecins, dont le Professeur Trouillas, neurologue- a rempli les amphithéâtres de l’ESDES. La soirée a été ponctuée de témoignages parfois poignants de malades et de leurs familles.

Comme dirait le célèbre proverbe : « Mieux vaut prévenir que guérir ! »

C’est pourquoi voici quelques conseils utiles pour vous protéger des tiques.

 

La tactique anti-tique

La tique est un acarien dont la morsure peut entraîner des maladies, notamment la borréliose de Lyme.

À chaque sortie dans la nature (et même dans les parcs urbains !) :

  • Avoir une tenue couvrante et de couleur claire pour repérer les tiques : vêtements longs, chaussures fermées et une casquette. Si possible, (même si je vous l’accorde ce n’est pas très chic), rentrez le pantalon dans les chaussettes.
  • Utiliser un répulsif anti-tique sur la peau et/ou sur les vêtements.
  • Vérifier attentivement après chaque sortie qu’aucune tique ne se soit fixée. La bestiole peut se trouver n’importe où (cuir chevelu, dos,… et affectionne tout particulièrement les endroits chauds et humides de notre corps).

Si vous repérez une tique accrochée sur votre peau, ayez le bon réflexe :

N’utilisez surtout pas de produits (huile, éther, alcool, flamme…) comme on le préconisait autrefois et évitez de comprimer le corps de la tique (avec une pince à épiler par exemple) : cela risquerait de lui faire régurgiter des bactéries !

Utilisez un tire-tiques (crochet à tiques), en vente en pharmacie ou chez les vétérinaires. Placez-le à la base de la tique, contre votre peau, et tournez lentement comme un tournevis, puis tirez pour la décrocher.

Et désinfectez la plaie au plus vite.

Conservez la tique (qui pourra être ensuite analysée).

Notez le lieu et la date de la morsure.

Surveillez si des symptômes apparaissent (tâches rouges, fièvre, syndrome grippal…).

Consultez votre médecin rapidement.

Pensez aussi à traiter vos animaux domestiques et ne les laissez pas monter sur vos lits où ils peuvent rapporter des tiques.

NB : Nombreux de ces conseils sont issus des documents de France Lyme.

Vous avez aimé cet article ? Vous avez le droit de le partager.